J'ai payé 250$ pour me faire tirer les testicules

La fille s’installe au-dessus de moi en me demandant de lui dire quand j’aurais atteint mon seuil de douleur.

Un peu inquiet, j’acquiesce pour lui signifier que j’ai compris.

Alors elle commence.

Elle tire délicatement sur mes testicules.

Je la laisse faire.

La douleur commence.



Elle continue de tirer.

Je me demande jusqu’où je dois aller.

Elle m’a dit de lui dire quand j’aurais atteint mon seuil de douleur mais, c’est vague.

Est-ce que c’est ça le but de l’exercice?

Aller le plus loin possible dans la douleur?

Lui montrer à quel point je suis tough?

Je la laisse continuer.

Est-ce qu’il y a plus de bénéfices si je me rends plus loin dans la douleur?

Est-ce qu’il y a un avantage à pousser mes limites?

Ok.

C’est assez.

Je lui indique que c’est assez.



Elle tient la pose quelques secondes de plus.

Puis elle relâche.

Et elle recommence.

Encore une fois, j’attends de voir jusqu’où je peux supporter la douleur.

Et elle recommence.

Et encore.

Elle a fait ça une dizaine de fois.

Puis le massage est terminé.



Ça faisait déjà deux ou trois ans que je voulais essayer un massage tantrique.

Le tantrisme, de ce que j’en comprends, c’est l’amplification de l’orgasme.

C’est d’atteindre un orgasme, mais sans qu’il y a ait d’éjaculation.

Ça m’intrigue depuis quelques temps alors, quand j’ai rencontré une fille qui en fait, j’ai décidé d’essayer.

Elle m’a dit qu’elle se spécialisait pour les femmes, pour les aider à se réconcilier avec leur sexualité, mais qu’à l’occasion elle acceptait les hommes.

J’étais un de ceux là.



Après les 2h30 que le massage durait, j’étais plus relaxe qu’après n’importe quel autre massage de ma vie.

Il faut dire que je ne m’étais jamais fait masser aussi longtemps.

Et je ne m’étais jamais fait masser les organes génitaux non plus.

Mais, est-ce que ça valait vraiment le prix que j’ai payé?

Pas vraiment.

Je ne suis pas certain d’avoir senti la portion tantrique du massage.

C’était relaxant, mais pas beaucoup plus qu’un massage ordinaire.



Mon vrai orgasme, je l’ai déjà vécu, mais pas dans une relation sexuelle.

Je l’ai plutôt vécu dans une séance de breathwork.

Le breathwork, aussi appelé la respiration holotropique, c’est des techniques de respirations qui donnent des effets similaires aux psychotropes.

Après quelques minutes à pratiquer les exercices, mon corps a commencé à se tordre de plaisir.

J’étais dans une extase encore plus grande que n’importe quelle relation sexuelle que j’ai eu dans ma vie!

C’est vraiment fascinant que tout ça puisse être induit par la respiration!



Alors, c’est quoi la leçon à tirer de tout ça?

Je ne sais pas.

J’avais juste le goût de partager ce que j’ai vécu dans mon massage tantrique.

Je suis certain que ça peut faire du bien à certaines personnes.

Comme je l’ai dit, la masseuse que je suis allé voir se spécialise pour les femmes.

Peut-être que j’aurais dû aller en voir une qui se spécialise pour les hommes?

Ce que je constate, c’est qu’il faut vraiment se fier aux références.

Habituellement, je ne consulte pas tant que je n’ai pas entendu au moins trois témoignages positifs de gens que je connais qui ont consulté cette personne.

Les rares fois où je fais exception à cette règle, c’est quand mon intuition me dit de le faire.

Si je ressens un profond oui à l’intérieur, alors je me lance.

Je continue d’expérimenter toutes sortes de choses.

Parce que je crois que c’est un des plus grands plaisir de la vie!

Vivre des expérience.

Alors, qu’est-ce que tu as envie d’essayer?


inscris-toi ici pour recevoir mon livre gratuitement!