Pourquoi est-il primordial d’avoir le sentiment d’imposteur?

Dans mon domaine (le développement personnel), le sentiment d’imposteur est très répandu. Les gens sentent qu’ils ont un message à transmettre, mais ils manquent de confiance pour le faire avec certitude. Je dois dire que j’ai moi-même parfois des doutes à propos de ce que j’enseigne. Pourtant, je continue d’avancer, parce que j’ai compris comment on bâtit sa confiance en soi: et c’est en partie GRÂCE au sentiment d’imposteur.
Tout d’abord, c’est quoi le sentiment d’imposteur? Selon moi, c’est tout simplement un manque de confiance. Le manque peut provenir de différentes sources: soi-même, nos croyances, notre éducation, les moeurs de la société. Je compare le processus de prise de confiance en soi a mon experience avec le coming out. Pendant ma jeunesse, j’ai vécu beaucoup d’intimidation. A l’âge de 15 ans, j’ai finalement trouvé le courage de dire a mes parents que je suis gai. Pourtant, ce n’était que la première étape de mon processus d’affirmation. Il a ensuite fallu en parler a mes amis, en commençant par ceux avec qui je savais que la nouvelle passerait le mieux. Ensuite est venue l’étape de me promener avec mon copain main dans la main sur la rue. J’avais atrocement peur des regards et des potentielles insultes… qui ne sont jamais venues. De jour en jour, d’année en année, j’ai surmonté des défis qui m’ont graduellement appris à avoir davantage confiance en moi. Quelques années plus tard, j’ai même commencé à donner des conférences dans les écoles sur l’intimidation et sur mon coming out. A cette étape, j’étais devenu “invincible”! J’avais complètement enrayé le manque de confiance! A l’occasion, des élèves essayaient de me déstabiliser en me posant des questions croustillantes ou en faisant des remarques désobligeantes. Pourtant, j’étais devenu inatteignable alors leurs insultes ne pouvaient plus m’atteindre. Pourquoi? Quelle est la différence entre le Martin de 15 ans qui pensait au suicide et se faisant intimider et celui de 30 ans pour qui les commentaires n’avaient plus aucun effet? Le secret est dans le pouvoir de l’authenticité.

Le pouvoir de l’authenticité

En s’acceptant totalement comme on est, en admettant ses forces et ses faiblesses, en arrêtant de se mentir, on devient plus fort. On ne voit pas toujours notre progrès, mais il est la, il se fait à chaque fois qu’on dépasse une peur, aussi petite soit-elle! Paradoxalement, je n’ai jamais cherché à gagner confiance en moi, le processus s’est fait naturellement! Et si c’était à refaire, je prendrais simplement encore plus de “risques” et je le ferais encore plus souvent! J’aurais attendu moins longtemps pour me promener main dans la main avec mon copain et pour donner des conférences!

C’est un processus

L’histoire ne s’arrête pas là. Quelques années après avoir commencé à donner des conférences sur mon coming out, j’ai eu ma première blonde. Toute la belle confiance en moi que j’avais développée par rapport à mon orientation sexuelle s’est ecroulée. J’ai donc arrêté de donner des conférences pendant quelques mois, le temps de comprendre ce qui se passait en moi. Pour reprendre confiance, j’ai tout simplement dû être authentique. Lorsque les élèves me demandaient si j’étais gai, hétéro ou bi, je répondais la vérité: je ne savais pas. Aujourd’hui, je ne m’associe plus vraiment à aucune étiquette pour définir mon orientation sexuelle. Je suis moi, c’est tout! 😉 Je trouve quand même fascinant qu’une confiance “inébranlable” puisse être ébranlée aussi facilement! LOL! Par contre, a chaque fois qu’on rebâtit notre confiance, on le fait plus rapidement et sur des bases plus solide. Il y a donc une merveilleuse utilité à souffrir du syndrome de l’imposteur: ca permet de se garder en situation d’évolution perpétuelle!

Chaque domaine se construit

Comme je l’ai dit, je suis maintenant invincible… a propos de mon orientation sexuelle! Pour d’autres domaines, je suis encore au niveau du “coming out”. Je me souviens il y a quelques années lorsque je me suis intéressé davantage au développement personnel. C’était un énorme défi d’en parler a mes amis! J’avais peur du jugement des autres. Ou, plus exactement, j’avais du jugement que JE PENSAIS que les autres avaient. J’ai encore un autre exemple que j’ai vécu il y a un mois seulement. Je considère mon niveau d’anglais comme excellent. Par contre, j’habite présentement en Nouvelle-Zélande et, le mois dernier, j’avais beaucoup de difficulté à comprendre l’accent australien et néo-zélandais, particulièrement au téléphone. Même si j’avais bâti ma confiance en moi par rapport à l’anglais, j’ai reculé de quelques cases à cause d’une nouvelle perception que j’avais. Mon incertitude a duré une semaine environ, et ma confiance est revenue… lorsque j’ai réalisé que mes collègues avaient autant de difficulté à comprendre que moi!! Ce qui me fascine dans cet exemple, c’est que tout s’est passé DANS MA TÊTE!! Je n’ai parlé de mon manque de confiance à personne et il s’est réglé en une semaine. Pourtant, ma compréhension de la langue n’a jamais changé, ce n’est que ma PERCEPTION qui a changé!!

Le dialogue intérieur

La confiance est donc basée sur le dialogue intérieur qu’on entretient avec soi-même. Par contre, pour être solide, la confiance doit être testée dans le monde extérieur. Je peux me répéter un milliard de fois que je suis confiant de parler en public, tant que je ne l’ai pas fait, je ne vais pas dégager la confiance de quelqu’un qui parle devant un public depuis longtemps. Dans mon exemple de coming out, 99% des peurs étaient à l’intérieur de moi. Pourtant, je ne m’en suis seulement débarrassé lorsque j’ai testé dans la réalité sur la rue, en public. Dans mes conférences dans les écoles, on me pose toujours des questions sur les réactions des gens lorsque je leur parle de mon orientation sexuelle. Inévitablement, je parle de la FAÇON dont j’annonce la nouvelle. Les premieres fois ou j’en ai parlé, j’avais peur, j’appréhendais les réactions, je manquais de confiance, j’étais inconfortable. En retour, les gens sentaient le malaise et étaient inconfortables également. Par contre, au fur et à mesure que j’ai gagné confiance, j’ai commencé à parler de mon orientation sexuelle “comme si de rien n’était”. Lorsque j’ai commencé a faire ca, les gens se sont mis à réagir de la même manière: comme si de rien n’était! J’ai donc réalisé l’importance primordiale de la FAÇON dont j’annonce la nouvelle. Aujourd’hui, je suis capable de parler de sexualité sans aucun inconfort, mais j’ai du passer par l’annonce inconfortable avant de trouver mon confort.

Trouver un environnement sécuritaire

Un élément primordial dans mon acceptation a été l’environnement. Lorsque des jeunes me demandent des conseils sur comment faire un coming out, je leur réponds d’aller vers les gens qui sont naturellement plus ouverts en premier. C’est la même chose pour le développement personnel. Pourquoi ne pas adresser son message a des gens qui ont déjà l’ouverture sur le domaine? Bien souvent, on se surprend à réaliser que les gens qui sont les plus supportifs ne sont pas nos amis ou nos proches: ce sont les gens qui vivent la même réalité! Fréquenter les bars gais a mon début vingtaine m’a fait ÉNORMÉMENT de bien! Ca m’a permis de sortir de l’isolement et de gagner en confiance! Quelques années plus tard, j’ai pu m’affirmer plus facilement parce que j’avais gagné ma confiance dans un environnement sécuritaire. Alors, pourquoi ne pas s’entourer de gens qui vivent les mêmes défis pendant qu’on bâtit nos forces?

Aligner les mondes intérieur et extérieur

Une autre source importante du sentiment d’imposteur est le manque d’alignement entre l’enseignement et la réalité. Moi-même, je ne vis pas la rigueur de ce que j’enseigne. Je fais des vidéos quand je suis de bonne humeur, quand mon énergie est à son maximum. Je ne fais pas de vidéos quand j’ai des doutes sur ce que je fais et sur ou je m’en vais! Au cours des dernières années, j’ai eu la chance de côtoyer plein de conférenciers et d’acteurs du développement personnel et PERSONNE, je dis bien PERSONNE n’a une vie aussi phénoménale que ce qu’il enseigne ou que ce les gens peuvent s’imaginer. Même Tony Robbins que j’idéalise tant nous a parlé de sa souffrance physique constante dans sa dernière conférence! Par contre, j’ai constaté que ceux qui ont le plus de succès (aux niveaux financier ET bonheur) sont ceux pour qui le monde extérieur est le plus aligné sur le monde intérieur. Qu’est-ce que ca veut dire? Ca revient à l’authenticité dont j’ai parlé plus tôt. Il ne faut pas enseigner de faire de l’exercice à chaque matin si on n’en pas fait soi-même. Ne pas enseigner aux gens comment faire beaucoup d’argent si on n’en fait pas beaucoup soi-même. Je trouve hallucinant qu’autant de gens essaient d’inculquer aux autres ce qu’ils ne font pas eux-mêmes!! En faisant le ménage de sa propre vie, en ayant une vie impeccable et en faisant de son mieux, les gens vont NATURELLEMENT et progressivement être attiré vers nous! Il ne faut pas chercher à attirer les gens vers notre message, il faut uniquement chercher à s’améliorer soi et les gens vont automatiquement être attiré vers notre message. C’est exactement comme ca que je fonctionne… et ca marche!!

Pourquoi est-il primordial d’avoir le sentiment d’imposteur?

Comme je le disais dans le titre de cet article, je crois qu’il est essentiel d’avoir le sentiment d’imposteur! Selon moi, c’est un questionnement sain qui se doit d’exister. Le problème se pose uniquement lorsqu’ils nous empêche d’avancer. Par contre, se demander si on est suffisamment aligné soi-même sur ce qu’on enseigne est ultra sain! Ce qui a fait le succès et la renommée de Tony Robbins, selon moi, c’est son incroyable certitude dans ses capacités. D’où lui vient cette certitude? Il dit lui-même qu’elle s’est bâtie, petit à petit, en surmontant des défis toujours de plus en plus grands. De la même façon que j’ai bâti ma confiance a propos de mon orientation sexuelle et de mes compétences en anglais! Une certitude qui part de l’intérieur et qui est testée dans le monde extérieur.

Le futur

Dans quelques jours, je vais remplacer ma coloc et animer une méditation de yoga kundalini sur Facebook. Je pourrais ne pas le faire, mais je n’irais pas dans la direction ou je veux aller. J’ai peur du jugement, encore aujourd’hui, mais je sens que je m’aligne de plus en plus sur ce que je veux être et faire, alors je continue! Je sais que dans quelques années je vais “rire” de cette période ou animer une méditation sur Facebook était un défi. Il suffit de faire un pas à la fois. Et de ne jamais arrêter d’avancer! Allez-y! Faites votre coming out, peu importe le domaine! 😉 Tout le monde est un jour ou l’autre confronté à annoncer une nouvelle difficile ou on appréhende la réaction des autres. Plus on s’entraîne à dépasser nos peurs au quotidien, plus ca devient facile et on peut graduellement affronter des défis de plus en plus grands et bénéficier de récompenses de plus en plus impressionnantes! Graduellement, je bâtis ma liberté, j’élargis les limites que je me suis inconsciemment imposées et la vie devient de plus en plus excitante et savoureuse!!

 Allen Iverson Authentic Jersey

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Johanne Voyer dit :

    Bonjour Martin!
    J’adore cet article qui est campé dans la vraie vie. Good job!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *