Le bonheur s’achète

Vis ta vie, le bonheurLe bonheur s’achète?!

Vraiment?! Combien il coûte? Est-ce qu’on peut payer en plusieurs versements? Selon mon expérience, son prix varie entre 2,95$ et 1 423 834,72$ plus taxes. Des fois on peut le pogner en spécial, mais la qualité est moins bonne. LOL! Ce que je veux dire avec l’expression « Le bonheur s’achète », c’est justement qu’être heureux, ça demande certains efforts. Le bonheur, il ne s’achète pas avec de l’argent: il s’achète avec des actions.

C’est comme pour la forme physique: personne ne s’attendrait être en pleine forme sans faire de l’exercice régulièrement. Pour le bonheur, c’est la même chose: on ne peut pas s’attendre à vivre une vie trépidante et épanouie si on ne travaille pas activement à s’améliorer, à atteindre de nouveaux objectifs, à contribuer et en faisant de l’introspection.

Un bon point de départ pour commencer à prendre action c’est de réaliser qu’on a une vie de marde. LOL!! Ce que j’entends par « vie de marde », c’est une insatisfaction. On sent souvent qu’il y a quelque chose qui pourrait être mieux. On ne peut pas toujours dire quoi, mais on sent qu’on passe à côté de quelque chose. La petite voix intérieure nous dit de continuer à chercher l’amélioration. D’ailleurs, selon mon expérience, plus la vie de marde est merdique, plus c’est facile de se motiver à prendre action. On y reviendra. 😉

Combien? (Je prends Visa, Mastercard, American Express et l’argent comptant) 😉

Personnellement, ma vie a basculé lorsque je me suis demandé : « Qu’est-ce que je suis prêt à faire pour être heureux? Quels efforts suis-je prêt à mettre? Combien suis-je prêt à débourser? Combien d’heures désire-je investir? Quel inconfort suis-je prêt à tolérer? Quels sacrifices suis-je prêt à faire? »

Inévitablement, j’ai réduis ma réponse à des chiffres: en nombre d’heures et de dollars. Est-ce que je suis prêt à investir 15 000$ pour faire ce séminaire avec Bob Proctor? Oui Monsieur!! Est-ce que je veux me battre contre vents et marées pour dénicher les sous pour me payer les 5 voyages vers la Californie pour assister à tous ces séminaires dans la même année? Oui Madame!! Et la liste des folies que j’ai faites comme ça est encore bien longue!!

En rétrospective par contre, ce n’est pas l’argent que j’ai dépensé pour toutes ces formations qui a vraiment fait la différence, mais l’argent que j’ai dépensé est LA MESURE DE L’ÉNERGIE que j’étais prêt à investir pour améliorer mon bien-être. En fait, je réalise que tout fonctionne comme ça!! Je voyage énormément parce que J’ADORE voyager!! Je pars de quelques semaines à plusieurs mois à chaque année!! Certains me disent que je suis chanceux. D’autres me disent que je suis courageux. Peut-être que ces gens-là ont raison. Moi je trouve surtout que je prends action, c’est tout! « L’effort » d’économiser pour voyager est moins douloureux que la « souffrance » de passer l’hiver au Québec à me faire fouetter la face par le grésil. L’inconfort de devoir s’établir dans un nouveau pays et moins grand que l’ennui de rester dans le connu.

Cette mesure d’énergie (ou d’argent) déployée pour réaliser quelque chose est en étroite relation avec notre volonté à réaliser ce qu’on dit vouloir accomplir. Par exemple, disons que je veux perdre du poids, mais que je ne prends aucune action pour le faire. Dans le fond, je ne veux pas vraiment perdre de poids. J’aime l’idée d’être moins pesant sur la balance, mais cette idée est déconnectée de mes actions quotidiennes. En contrepartie, si la vie de la personne la plus précieuse pour moi dépendait du fait que je perde 5 livres cette semaine, est-ce que je mettrais absolument tout en action pour effectivement perdre ces 5 livres? Bien sûr que oui!

L’art subtil de tirer sur une plante

Alors, comment on fait pour se motiver et se discipliner à un tel niveau, sans pour autant risquer la vie de nos proches? Eh bien, il y a plusieurs façon. Une des plus efficaces que je connais est de s’entourer des bonnes personnes. L’environnement est incroyablement puissant. On ne s’en rend pas compte, mais notre vie est à 95% contrôlée par notre subconscient. Le subconscient, c’est fucking pratique, mais aussi potentiellement fucking dangereux. Le subconscient, c’est toutes nos habitudes de vie, c’est tous les trucs qu’on fait à répétition et qui s’enregistrent en nous à notre insu.

Ce matin, quand tu t’es habillé, quelle jambe as-tu mis dans ton pantalon en premier? La gauche? Ou la droite? Ou tu ne t’en souviens plus? Prends quelques instants pour y penser. C’est drôle hein? Il faut revoir le « vidéo » de notre matinée pour se souvenir. Il faut y réfléchir. Pourtant, au moment de prendre la « décision » de mettre la jambe gauche ou la droite en premier, il n’y a eu aucune hésitation!! Ça c’est fait naturellement, sans y penser!! Bingo!! C’est exactement ça, le subconscient!! La décision était déjà prise depuis très longtemps, parce qu’elle est PROGRAMMÉE en toi!

Quand on est enfant et qu’on apprend à s’habiller, on doit réfléchir à tout ça. On fait des essais, on mets la mauvaise jambe dans la mauvaise patte de pantalon. Mais, avec la RÉPÉTITION, on devient des masters à s’habiller sans y réfléchir! C’est bien pratique d’ailleurs, parce que ça nous évite de devoir réfléchir à comment s’habiller à chaque matin! Par contre, il y a des milliards et des millards d’autres décisions qui sont déjà prises pour nous en se levant le matin et elles sont pas mal plus dangereuses celles-là!

Des décisions comme : « Comment réagir quand on parle devant un public? Comment gérer son argent? De quelle façon interagir avec son amoureux quand on est fâché? Quelle attitude avoir quand on manque d’argent? » Tout ça, ça s’est programmé en nous avec le temps et la répétition… par notre entourage!! Oui oui!! On a été programmé par notre entourage, à notre insu, en observant les gens atour de nous.

D’où l’importance de l’environnement. Choisir les personnes de qui ont s’entoure, parce qu’elles ont un incroyable effet sur notre subconscient, sur nos décisions, sur nos pensées, sur nos façon de réagir. Tout ça, la plupart du temps, à notre insu! Dans le fond, quand on y pense, c’est exactement comme ça que ça fonctionne partout!!

Prenons une plante, par exemple. On veut qu’elle pousse? Qu’est-ce qu’on fait? On tire dessus, bien sûr!! … NOT !!! On ne peut pas agir directement sur la plante pour qu’elle pousse plus vite. Si elle jaunit, on peut la peinturer, mais tout le monde sait bien que ça serait absurde de faire ça parce que la plante en-dessous de la peinture serait toujours jaune et continuerait de mourir. Alors, qu’est-ce qu’on peut faire? On peut agir sur son ENVIRONNEMENT!! On peut lui donner plus de Soleil, la bonne quantité d’eau, une meilleure terre, de l’engrais. Bref, on agit sur ce qui entoure la plante.

Avec les humains, c’est pareil! On peut s’entourer de meilleures personnes, de personnes qui correspondent à l’endroit où on veut s’en aller. On peut se rapprocher du gym pour que ça soit plus facile d’y aller. On peut s’engager avec des amis pour s’entraider à accomplir nos objectifs. Bref, on agit sur l’environnement!

Souffrir, c’est sérieux

le bonheurMais, revenons à notre vie de marde. Le pouvoir de l’environnement et du subconscient, c’est bien beau, mais même ça prend de l’énergie pour se mettre en action et poser des actions pour améliorer les choses. On la trouve où, cette énergie? Pour moi, le vrai changement s’est enclenché quand la douleur et la souffrance ont embarqué. Je ne sais pas si c’est nécessaire de souffrir pour avancer, mais je constate que la souffrance est un maudit bon levier pour faire bouger les choses. Quoi de mieux qu’une bonne série de ruptures amoureuses bien souffrantes pour se demander si on n’a pas un pattern à changer? Ou pas. C’est selon notre degré de masochisme. LOL! Mais, bien souvent, lorsque l’ancienne situation devient plus inconfortable que l’inconfort de changer, le changement n’a d’autre choix que de s’effectuer! C’est donc lorsque j’ai compris ça que je me suis mis à faire de véritables efforts. J’ai réalisé que le bonheur s’achète… en fonction des efforts qu’on est prêt à mettre pour l’obtenir!

Tout est une question de levier : à plusieurs occasions dans ma vie, j’ai toléré des situations néfastes tant que la douleur de laisser les choses telles quelles ne dépassait pas la douleur de changer. En prenant conscience de ce phénomène, je me suis donc amusé à accentuer l’inconfort pour provoquer des changements plus rapidement. Je sentais que je devenais dépendant de Facebook et d’Internet? Je suis parti en Nouvelle-Zélande sans téléphone et sans ordi! Rapidement, j’ai redécouvert la beauté de parler au gens autour de nous, de regarder le paysage et de profiter du moment présent. Aller pour un numéro deux est redevenu un moment d’arrêt dans ma journée plutôt qu’un moment pour regarder les derniers posts sur Facebook. Accentuer l’inconfort est un excellent levier pour changer les choses! Rapidement, ça m’a permis de me prendre en main. De me responsabiliser face aux insatisfactions que j’avais dans ma vie. J’ai concentré mes énergies vers mes objectifs et j’ai accéléré le rythme de mes réussites.

L’importance d’agir

Très souvent dans ma vie, je me suis lancé sans que tous les éléments de mon objectif ne soient en place. En fait, c’est une des clés de la réussite selon moi : se mettre en ACTION malgré les imperfections! Je n’ai rien contre la planification, et je crois même qu’en faire plus me servirait, mais si je dois choisir entre la planification et l’action, je choisis d’agir! Les choses se placent inévitablement en cours de route! Il y a une limite à ce qu’on peut planifier de toute façon. C’est un peu comme la visualisation excessive sans prise d’action! Je l’ai déjà essayé il y a quelques années : j’ai visualisé la richesse alors qu’aucun argent ne rentrait dans mon compte! Je me suis simplement retrouvé avec beaucoup de dettes! Mon banquier ne faisait pas de visualisation il faut croire, parce que sa réalité semble avoir rattrapé la mienne! LOL! Mais, au moins, j’ai agi, et j’ai appris! Je sais maintenant que c’est la combinaison de la visualisation ET DE L’ACTION qui donne des résultats!

la bonheurJ’ai compris que je devais m’engager envers moi-même pour changer les choses, me responsabiliser face à mon mal-être pour le transformer en bien-être. Ce qui s’est progressivement produit dans ma vie, c’est que j’ai calmé mon mental, ce qui m’a permis d’avoir des pensées moins éparpillées et de voir plus clair dans les projets qui m’allument véritablement. C’est ensuite devenu plus facile de prendre des décisions inébranlables et d’avoir une conviction d’acier pour réaliser mes projets. Il aurait pu se mettre à pleuvoir des cochons en feu dans un grand Armageddon d’apocalypse qui tue tout que j’aurais quand même persévéré vers mon bonheur. C’est ça le niveau d’engagement que je prends pour garantir ma réussite! Lorsque je décide de m’engager « à la vie, à la mort », je magnétise les ingrédients de ma recette du bonheur et je fais tout converger vers ma réussite. Je me suis donc assis pour décrire les sacrifices que j’étais prêt à réaliser à court terme pour augmenter mon bonheur à long terme.

Le premier sacrifice que j’ai réalisé, c’est celui d’un écureuil un soir de pleine lune. (Mais je tiens à préciser qu’aucun animal n’a été maltraité pendant l’écriture de cet article) Le deuxième sacrifice a été celui de mon confort. Être malheureux, c’est pas joyeux, mais aussi paradoxal que ça puisse paraître, c’est confortable. J’étais mal dans ma peau, mais ça me convenait parce que c’était une situation que je connaissais. En fait, je dirais même que j’étais en relation amoureuse fusionnelle avec le malheur! C’est grave d’être rendu à ce point là parce que, lorsque j’étais fusionné avec le malheur, je n’y voyais plus clair! Je ne pouvais plus prendre de décision objective et éclairée et j’étais devenu victime de la situation. Pour reprendre mon pouvoir sur la situation dans le but de la changer, j’ai dû gagner de la perspective, je devais pouvoir m’en détacher.

Pour ça, la méditation a été un puissant outil pour moi. La méditation et la conscientisation. Il faut tout d’abord devenir conscient du problème pour être capable de prendre action. En lisant cet article, t’as déjà un bon pas de fait!! 😉

À ton tour!

Mais bon, assez parlé de moi! C’est moi qui fais presque tout le travail à date! Après tout, lire, c’est pas mal plus facile qu’écrire!! Il faut que je pense, que je sois cohérent, que je sois drôle, que je ne fasse pas de fautes (merci maman)! Et puis, cet article est en train de me coûter une fortune en Starbucks! À ton tour de travailler! Prends quelques instants pour te demander quels efforts tu es prêt à faire pour améliorer ta situation? Combien de temps es-tu prêt à consacrer à l’amélioration de ta vie? Parce que, des solutions magiques, je n’en connais pas! Bien sûr, il y a la drogue qui règle bien des malheurs mais, la drogue, c’est mal. Alors, qu’es-tu prêt à sacrifier pour que ta vie devienne WOW?!?! Mais, comprends-moi bien, un sacrifice, c’est l’fun! La définition de sacrifice est de céder quelque chose d’une nature inférieure pour obtenir en retour quelque chose d’une nature supérieure. Par exemple, je peux sacrifier une heure de mon temps maintenant pour écrire mon livre et gagner en retour 1000 heures de repos quand ce livre sera devenu un bestseller. Je peux sacrifier le plaisir de dépenser 1$ maintenant pour l’investir et obtenir le plaisir de dépenser 2$ dans 10 ans. (Ben quoi, avec les taux d’intérêts bancaires actuels, faut pas s’attendre à des miracles!)

Alors, qu’es-tu prêt à sacrifier pour réaliser tes rêves et améliorer ta vie? Tu peux écrire la réponse dans ton journal intime, les inscrire dans du ciment frais ou te les faire tatouer sur un mollet si t’es certain que ta réponse ne va pas changer trop souvent. Finalement, si t’es du genre 21e siècle, tu peux aussi remplir le formulaire suivant.

Là-dessus!! Bonne vie!

Questionnaire: Quels sacrifices es-tu prêt à accepter pour améliorer ton bonheur? Marcus Mariota Womens Jersey

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ton article et les infos : )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *